Ma sexualité est-elle normale ? Quand les adolescents textent leurs questionnements les plus intimes

Les services de messagerie texte sur téléphone cellulaire seraient une formule intéressante pour rejoindre les adolescents qui recherchent de l’information confidentielle sur la santé sexuelle, qu’elle soit générale ou plus spécifique.

Il existe à l’heure actuelle plusieurs ressources de ce type, qui renseignent les usagers sur les ressources à consulter ou permettent d’obtenir des réponses à des questions prédéterminées. Willoughby  et collègues[1] se sont intéressés à BrdsNBZ, un service gratuit destiné aux adolescents (âgées entre 14 et 18 ans) qui se questionnent au sujet de leur santé sexuelle.  L’objectif de l’étude était d’évaluer les besoins en la matière des adolescents qui utilisent le service. Ce programme, développé par l’APPCNC  (The Adolescent Pregnancy Prevention Campaign of North Carolina), est somme toute assez simple : l’adolescent pose n’importe quelle question par texto et un employé de l’APPCNC lui envoie dans les 24 heures une réponse dont le contenu médical est validé. La période de 24 heures est annoncée au cas où le personnel aurait besoin de temps pour explorer la réponse aux questions posées.  Les auteurs précisent que les employés sont formés pour répondre aux usagers, mais ne précisent pas quelle est la formation reçue. En ce qui concerne la confidentialité, les auteurs rapportent que les usagers peuvent rester tout à fait anonymes, mais soulignent que les intervenants de l’APPCNC peuvent leur répondre et au besoin les retracer (situation de danger pour l’usager ou pour un tiers).

Les auteurs ont analysé le contenu de 1351 messages confidentiels envoyés à la ligne d’aide entre février 2009 et mars 2011. L’analyse montre que la majorité des messages textes requérait de l’information sur la santé sexuelle. Les questions portaient principalement sur l’acte sexuel, les grossesses non planifiées, la contraception, le développement physique ou sexuel, ainsi que les infections transmissibles sexuellement. L’étude ne permet pas par contre de dresser une description sociodémographique des participants étant donné le caractère confidentiel des messages. Il est donc possible que certains messages aient été adressés par des adultes, ou des préadolescents, alors que le programme vise les adolescents.

Les résultats de cette étude semblent par contre montrer que la santé sexuelle est au cœur des préoccupations des adolescents, et que ceux-ci n’étant pas toujours à l’aise pour en discuter avec leurs parents et leur entourage sont heureux de pouvoir le faire par textos.

Différents organismes réfléchissent aux moyens d’utiliser les médias sociaux et la téléphonie mobile pour rejoindre les adolescents concernant la sexualité. Voir par exemple, la conférence de Tel-jeunes à l’ACFAS 2012 qui sera bientôt publiée sur Portail Internet et santé de l’UQAM. Voir aussi le numéro de la Santé de l’homme portant sur l’Éducation à la sexualité, du social à l’intime : l’émergence d’Internet et des réseaux sociaux publié par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES).

Cet article est tiré du Portail Internet et santé.

Référence:

[1] Willoughby, J.F., & Kennon, J.J. (2012). « Can you get pregnant when u r in the pool?» :young people’s information seeking from a sexual health text line. Sex education :sexuality, society and learning, 1-11.