Collaborer : le mot d’ordre pour rejoindre la « génération C »

Pourquoi génération C?  Pour décrire trois caractéristiques associées aux jeunes âgés entre 12-24 ans (1984-1996) : « C » pour collaborer, communiquer et créer. Ayant assisté au colloque du CEFRIO s’intitulant « génération C » en octobre 2009, dans la belle capitale de Québec, nous avons décidé de vous proposer un survol des différents usages d’Internet par les jeunes. Nous avons identifié certains propos d’experts qui pourraient être intéressants à considérer par les organisations qui tentent de rejoindre les jeunes via Internet.

Notre billet s’inspire d’un atelier présenté par deux spécialistes de l’usage des technologies de l’information (TI) à des fins de marketing et de vente, soit Justin Kingsley, président de l’agence BW et vice-président de Bleublancrouge ainsi que Michelle Blanc, consultante en commerce électronique et marketing Internet.  Ces communications portaient sur les pratiques que les organisations québécoises gagneraient à adopter à l’ère d’Internet afin de toucher la génération C en ligne.

Comme le mentionne M. Kingsley : «les  médias sociaux c’est comme aller à l’église, on crée des liens sociaux, on crée une communauté » (Kingsley, CEFRIO, 2009).  Voyons voir ce qui a réellement changé avec l’ère numérique, selon cet expert.  D’abord l’étendue de notre réseau. En effet, avant notre  réseau social se délimitait souvent à quelques quatre  pâtés de maisons et aujourd’hui, il s’étend aux quatre coins de la planète. Ensuite, la rapidité des nos interactions avec les autres. Et finalement, la notion d’accessibilité instantanée à l’information échangée. Bref, ce spécialiste indique que la technologie Internet est comme un coffre à outils qui permet de construire et de rejoindre différents réseaux de liens sociaux.

Mais attention, il faut comprendre que la technologie Internet et ses outils aident à la communication d’un message. Ce qui fait en sorte que les jeunes accordent de l’attention au message, c’est la qualité et l’originalité du message appuyé par l’outil Internet. Il est à noter également que les jeunes apprécient beaucoup lorsqu’ils ont la chance de collaborer et de s’impliquer au cœur du projet créé par les organisations ou entreprises.

Selon la spécialiste Michelle Blanc,  « pour eux (la génération C), le travail, la collaboration et le divertissement sont des aspects qui devraient co-exister simultanément » (M. Blanc, CEFRIO, 2009).  En ce sens, les jeunes préfèrent le média numérique, valorisent la communication participative et préconisent la collaboration entre eux. Michelle Blanc souligne la quasi-omniprésence du multitâche dans le quotidien des jeunes de 12 à 24 ans. À titre d’exemple, un jeune peut se retrouver sur  MSN afin de demander à ses amis de lui indiquer des vidéos qu’il visionnera simultanément sur  Youtube . Enfin, les jeunes connaissent bien les nouvelles technologies et les organisations doivent prendre cette réalité en considération. Ainsi, afin de rejoindre les plus jeunes, il faut apprendre à les écouter et apprendre à travailler en harmonie avec eux, dans un esprit d’ouverture et de collaboration.

Justement, parlant d’ouverture, plusieurs auteurs, journalistes Web et bloggeurs se sont intéressés au colloque, ce qui a suscité une vague de publications abordant le sujet sur Internet.  Parmi ceux-ci, les billets parus dans les médias tels que Radio-Canada et le Journal de Québec ainsi que les articles de bloggeurs comme Denis François Gravel et Mario Asselin ont attiré davantage notre attention. Que pensez-vous de ces conseils  pour rejoindre la génération C?

Nous vous laissons avec une petite vidéo sur le colloque du CEFRIO produite par l’équipe de Chétikoi.tv

Bon visionnement!

* Article tiré du blogue Internet et santé.